Enquête : Il teste des candidatures très décalées pour se démarquer

Vous êtes à la recherche d’un emploi? Voici une enquête sur la bonne méthode à adopter lors d’un envoi de candidature et pour la relance de celle-ci.

Cet article nous a laissé pantois par son génie, sa créativité et son humour. A prendre au second degré évidemment :) Merci Babor pour cette enquête !

Début de l’article :

« Si j’ai sorti mon costume aujourd’hui, c’est parce qu’on va parler d’un sujet sérieux. L’emploi. Hé oui, c’est la crise, on nous rabat les oreilles toute la journée avec ça, et croyez-moi, vu la taille des miennes, je déteste qu’on le fasse. Pour que votre maman soit fière de vous, il faut que vous réussissiez dans la vie. Am I not right ? I think I am.

Mais comment faire la différence pour avoir le job ou stage de vos “RAIVE” avec votre CV pourri et votre lettre de motivation inutile ? Selon moi, il faut susciter des émotions fortes chez votre recruteur potentiel. J’ai donc testé pour vous des candidatures radicalement différentes, avec des profils radicalement différents, pour des résultats radicalement différents, pour des postes radicalement différents.

Le désespoir : une carte à jouer ?

Dans ce premier cas, le but est très clairement de faire chialer la personne à qui vous allez envoyer ce mail. Misez tout sur l’empathie : si le recruteur a un cœur, il vous rappellera pour un entretien. S’il n’en a pas, c’est pas grave, à quoi bon travailler avec des NAZIS après tout ?

Voici la lettre type que je vous propose :

Faites les choses bien en écrivant aussi une fausse lettre de recommandation de votre maman.

Voyons maintenant ce que donne cette méthode sur le terrain : j’ai eu deux réponses positives pour des stages que j’ai dû décliner : c’est efficace.

Petite précision : oui, parfois je m’appelle Charlie Coriot, parfois Jean Massoude, parfois Luc du Niterc, j’ai de nombreuses identités numériques. Je vous demanderai de ne pas me juger. Pourquoi je n’ai pas postulé partout avec le même mail ? Ça, c’est secret défense. Défense. Éléphant. Lol.

Lire la suite de ses démarches improbables par ici (très très drôle)

 

Partager cet article

Commenter cet article